Votre panier est vide.

Le Captain Cook

Captain Cook

Navigateur Anglais disparu en 1779, le célèbre Captain James Cook a laissé dans la mémoire collective le souvenir d’un homme d’aventures, ouvert sur le monde et ses richesses, avide de découvertes et doté d’un solide appétit pour l’exotisme. Cook, fils de valet de ferme et soldat émérite, fit preuve d’une curiosité et d’une témérité insatiables. Elles le conduisirent à affronter les océans les plus dangereux du monde pour ajouter à la couronne anglaise quelques unes de ses plus belles pierres. Adulé de son vivant, le Captain Cook est depuis passé à la postérité. Son nom symbolise plus que jamais l’attrait des terres lointaines et la passion de la mer. Le choisir pour marque est un honneur. Les recettes de la conserverie Capitaine Cook lui rendent un gourmand hommage depuis 135 ans !

Ses découvertes

Découverte Captain Cook

Captain Cook a arpenté la planète et c’est peu dire. Il connait la gloire lors de ses faits d’armes au Québec en 1755. Soldat reconnu, il va devenir un marin mondialement vénéré.  Il quitte l'Angleterre en 1768 à bord du navire Endeavour. Destination : Tahiti ! Il file ensuite vers la Nouvelle Zélande qu’il est le premier à explorer sous toutes les coutures.  Il fait la connaissance des Maoris puis part sur sa lancée vers une terre nommée depuis Australie dont il atteint la côte est en 1770.  Il repart, contourne l'Afrique par le sud et rentre en Angleterre en 1771. Durant ses voyages il est également le premier à débarquer en Nouvelle Calédonie, à Hawaï et… sur les îles Sandwich du Sud.  En 1776, il quitte Hawaï, atteint Vancouver, traverse le détroit de Bering mais ne trouve pas de voie navigable pour atteindre l’océan atlantique. Dépité il revient sur ses pas. Il est assassiné en 1779, par un chef de tribu Hawaïen.

Une mystérieuse marinade,
un pas décisif vers la conserverie

Bateau Captain Cook

A l’époque, la pêche au germon (thon blanc) se pratiquait dans le golfe de Gascogne, de l’été jusqu’à la mi-automne. Chaque campagne de pêche durait entre 10 et 15 jours. Quand un banc de thons était repéré, le thonier devait le traverser à une vitesse très précise. En dessous de 4 noeuds les thons ne mordaient pas aux leurres, au dessus de 5 noeuds ils décrochaient car les hameçons à double crocs leur déchiraient la gueule.

Pendant les voyages au long cours, les vivres s’avariaient rapidement et il était fréquent qu’un équipage entier soit décimé par le scorbut.
Génie avant Nicolas Appert et Louis Pasteur, le Captain Cook réussit aussi à vaincre cette terrible maladie du marin. Empirique et intuitive, sa méthode reposait sur le respect de règles d’hygiène, sur une sélection rigoureuse de la qualité des vivres embarquées, sur l’étanchéité des récipients et sur une très mystérieuse marinade…

 Les premières conserves de sardines apparaissent à Nantes crées par Joseph-Pierre Colin, de là démarre une grosse industrie dans tout l'Ouest...